Association Em - 3 Avenue gabriel Péri - 92350 LE PLESSIS ROBINSON em.envole-moi@outlook.fr

Em

Association d'aide aux enfants d'Asie du Sud-Est

Vietnam – retour dans le nord

Décembre 2015, les valises prêtes à craquer de vêtements d’enfants, des peluches tricotées main des attentions de chacun, mon 2ème voyage pour Em.

0-Arrivée à Hanoï 42 kgs de vêtements d'enfantsPremière visite à l’hôpital de Bach Mai et rencontre avec le vice-président le Docteur Chau qui a donné un peu de son temps pour me recevoir.

2-1er contact -Dr NGO QUY CHAUJe me suis rendue au service des cas les plus urgents, enfants de familles démunies.

Les annonces d’un journal faisant appel à de l’aide : Em a participé pour un jeune malade Thiem, atteint d’un virus qui étouffe et oppresse les poumons puis gagne l’estomac. Sa famille très pauvre vient de province, son père dort dans l’allée de l’hôpital depuis 21 jours pour rester près de son fils.

5-le père de Thiem - Copie - CopieVisite à l’hôpital du docteur Vu Son Ha. Un homme aux traits fatigués, un visage doux et un sourire triste.

6-rencontre avec le docteur VU SON HA-Hanoi- - Copie - CopieIl m’a présenté l’hôpital et les capacités pour guérir les enfants atteints de la maladie de l’agent Orange.

L’agent orange est le surnom donné à l’herbicide (ou plus exactement dans ce cas défoliant) le plus employé par l’armée des Etats-Unis lors de la guerre du Vietnam, en particulier entre 1961 et 1971. Le produit était épandu par avion au-dessus des forêts vietnamiennes. Notamment en raison de la présence de dioxine, ce défoliant chimique est responsable de plusieurs maladies chez les personnes exposées. La stabilité de la dioxine lui confère un effet durable sur les habitants des régions touchées, occasionnant ainsi des cas de cancers ou de malformations à la naissance, des années après la fin des combats. 3 à 4 millions de personnes y ont été exposées et un million d’entre elles souffrent toujours de ses conséquences.

atelier de tissage du centre (2)Rencontre avec le docteur Tran Thi Hai directeur d’un établissement qui s’occupe d’orphelins.

Mes retrouvailles avec Dung, le petit garçon timide, un bébé de 15 mois abandonné, très malade. Em a procédé à l’achat de médicaments prescrits par le docteur.

10-Dung - 2015 (2) - Copie - Copie2ème jour, retour dans cette ruelle infecte, ce bâtiment si triste, si froid. Em a pu participé dans l’achat de nourriture et la distribution de vêtements amenés de France. J’ai pu prendre Dung sur mes genoux puis laisser tous ses enfants, j’ai toujours du mal à les quitter.

12-Dung est timide mais finit par me sourire